Le stage

En quoi consiste cette expérience pratique ?

Si vous choisissez de poursuivre jusqu’au DEC, un stage de 3 ans doit être effectué. Il permet de rentrer de plain pied dans la vie active, avec une rémunération très attractive pour un premier job. A titre indicatif, un expert-comptable stagiaire gagne entre 25 000 et 45 000 euros brut/an (la fourchette haute correspond plutôt aux grandes villes). Le stage est un premier emploi, placé sous la responsabilité d’un maître de stage.

Être expert-comptable stagiaire, c’est être inscrit au tableau de l’Ordre des experts-comptables. L’expert-comptable stagiaire n’est pas membre de l’Ordre mais il est soumis à sa surveillance et à son contrôle disciplinaire. 
Le stage s’effectue en France, en UE, à l’étranger et selon des modalités variées. A l’issue de ce stage, une attestation de fin de stage est délivrée permettant de s’inscrire aux épreuves du DEC. 

L’expert-comptable stagiaire a un contrat de travail, il est salarié, collaborateur de cabinet d’expertise comptable et/ou d’audit.

L’expérience internationale

Elle peut commencer dès le stage.
L’Union européenne : il est possible d’y réaliser ses 3 années de stage.
Les autres pays : une seule année est autorisée.

Les ressortissants francophones peuvent effectuer la totalité de leur stage dans leur pays d’origine.
Il est possible de mixer les expériences.

Votre section Anecs organise dans votre région des réunions sur le thème "Stage mode d'emploi". N’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional Anecs pour obtenir le calendrier des réunions.

Les atouts du stage

Une obligation… oui mais c’est surtout :

  • mettre ses connaissances en pratique dans un environnement contrôlé
  • gagner en maturité personnelle et professionnelle
  • découvrir une profession qui sait s’adapter et s’ouvrir à la concurrence
  • se créer un réseau de relations
  • et préparer les épreuves du DEC !

Les obligations de l'expert-comptable stagiaire

Pendant le stage, le travail en cabinet ou en entreprise est complété par des journées de formation dont le contenu est imposé, organisées uniquement par les instituts de formation dépendant des Conseils régionaux de l’ordre. Le stagiaire est tenu de remettre tous les ans, au Conseil régional de l’ordre un bilan de son activité en cabinet ou en entreprise.
Il doit également fournir des rapports semestriels en 2e et 3e année expliquant une situation pratique rencontrée au cours du stage. L'un de ces rapports (4 au total) doit être le projet de plan du mémoire d’expertise comptable en vue des épreuves finales du DEC.

Le dossier de stage rassemble toutes les pièces évoquées ci-dessus et permet au Comité régional de stage d'apprécier la qualité du stage effectué, la variété des missions et l’assiduité du stagiaire, en vue de la remise de l'attestation de fin de stage permettant l'inscription aux épreuves du DEC.

Modalités d’inscription

Pour s’inscrire en stage, il faut être titulaire du DESCF ou du DSCG.
Sont autorisés à accomplir les deux premières années de stage, les titulaires d'au moins 4 UE (unité d’enseignement) sur les 7 obligatoires du DSCG, que ces UE aient été obtenues par examen, dispense ou report de notes. Si cette faculté peut être tentante, elle est exigeante. En effet, elle impose, en plus de suivre les différentes obligations liées au stage, d’obtenir les UV manquantes. A défaut, l’expert-comptable stagiaire verra son stage suspendu à l’issue de ces deux premières années.


Le dossier d’inscription au stage est à retirer auprès du Conseil régional de l’ordre concerné.
Coordonnées des Conseils régionaux de l’ordre.

Comment trouver son stage ?

Pour vous aider dans cette démarche de recherche, n’hésitez pas à consulter les offres de stage sur www.hubemploi.fr, la plateforme emploi de la profession.

Rendez-vous également sur le site de l’Anecs, qui édite entres autres un guide " Trouver un emploi en cabinet permettant d’effectuer son stage d’expert-comptable et/ou commissaire aux comptes ".