Espace presse

4 juillet 2018

Pour simplifier et faciliter toujours plus l’accès au financement des TPE / PME notamment pour des crédits inférieurs à 50 000 euros, l’Ordre des expertscomptables et la Fédération bancaire française (FBF) lancent la plateforme digitale « Dispositif Crédit 50 K€ ».

Une demande de financement simplifiée
L’expert‐comptable, interlocuteur privilégié de son client, peut, sur mandat de celui-ci, remplir en ligne une demande de financement avec un dossier modélisé, en se connectant sur la plateforme Conseil Sup’ Network (https://network.expertscomptables.org). Il l’adresse simultanément à trois banques maximum parmi les partenaires potentiels de l’Ordre des experts‐comptables de ce dispositif. Dans le même temps, une option permet à l’entrepreneur de solliciter un organisme de cautionnement mutuel si nécessaire.

La demande de financement qui ne peut excéder 50 000 euros peut être complétée si besoin par un prêt de Bpifrance pour le financement des éléments immatériels.

Grâce à l’intervention de l’expert‐comptable dans le montage du dossier financier, l’entrepreneur peut :

  • consolider le dossier de financement, indispensable pour l’analyse des demandes de crédit et donc faciliter leur obtention 
  • bénéficier de la concurrence entre les différents acteurs bancaires interrogés.

Pour accompagner le déploiement de cette plateforme, la FBF mobilise son réseau régional et départemental de quelques 103 comités territoriaux et renforce ainsi la relation avec les représentants de l’Ordre des experts‐comptables sur le terrain.

Un dispositif au service des entreprises françaises.
Selon Charles‐René Tandé, Président de l’Ordre des experts‐comptables : « Nous comptons sur une forte mobilisation de notre profession afin que ce nouveau service dématérialisé rencontre un fort engouement dès son lancement et devienne un réflexe pour les experts‐comptables qui souhaitent accompagner leurs clients dans leur recherche de financements. Nous le savons tous, le financement bancaire demeure un des principaux leviers permettant à une entreprise de se développer et de perdurer. »

Pour Marie‐Anne Barbat‐Layani, Directrice générale de la FBF : « Le financement des entreprises, et notamment des TPE / PME, est la première priorité stratégique des banques en France. Nous sommes très heureux du lancement de cette plateforme qui va permettre aux entrepreneurs d’avoir un nouvel accès à l’investissement et, ainsi, leur
donner l’occasion d’innover et de prospérer.
»
 

Consulter le communiqué de presse

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

24 et 25 mai 2018 - Les experts-comptables en accélérateurs de croissance !

Les 24 et 25 mai, l’Ordre des experts-comptables participe activement, aux côtés de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes, à VivaTechnology, le salon des start-ups innovantes, de Paris. Cette année, les deux professions ont choisi de montrer aux dirigeants de ces entreprises, en pleine croissance, leurs capacités à les accompagner et les conseiller efficacement. 

Des professionnels mobilisés au « Scaleup Lounge » !

Ensemble, experts-comptables et commissaires aux comptes animent le « Scaleup Lounge », espace conçu pour : 

  • faciliter des coachings personnalisés et gratuits ;
  • animer des conférences courtes et concrètes sur les thématiques clés : l’évaluation des start-up, le diagnostic stratégique, la levée de fonds, les dispositifs en faveur de l’innovation. Ces conférences de 20 mn animées par des experts-comptables et des commissaires aux comptes seront éclairées par des témoignages d’entrepreneurs de marques : Stanislas Niox-Château-Doctolib, Eléonore Crespo-Ventures, Gabrielle Thomas-BlackFin. 

La profession comptable accompagne les dirigeants pour toutes les décisions importantes de la vie d’une entreprise. L’environnement économique est de plus en plus complexe : être bien informés, par des tiers de confiance est essentiel pour piloter son activité en toute sérénité et exploiter les meilleurs leviers de croissance. 

 
Informations pratiques :
Paris Expo Porte de Versailles
24-25 mai : réservé aux professionnels
26 mai : accès grand public


Consulter le communiqué de presse

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

17 au 25 mai 2018 - Les experts-comptables renouvellent leur grande opération citoyenne de consultations gratuites auprès des contribuables

Pour la 8e année consécutive, les experts-comptables se mobilisent pour aider gratuitement les contribuables à remplir leur déclaration de revenus. Pour anticiper au mieux le prélèvement de l’impôt à la source, réforme complexe dans sa mise en oeuvre, l’Ordre des experts-comptables met en place une grande opération citoyenne.

Un numéro vert Allo Impôt : 08000 65432

Du 17 au 25 mai prochain, les contribuables pourront appeler en toute confidentialité le numéro vert mis à disposition par l’Ordre des experts-comptables, et bénéficier en direct de l’assistance individuelle et gratuite d’un expert-comptable pour remplir leur déclaration.

  • Dates : du jeudi 17 au vendredi 25 mai 2018 (hors week-end et lundi de Pentecôte)
  • Horaires : de 9h à 18h
  • Nocturnes : mardi 22 et jeudi 24 mai jusqu’à 21h

Des consultations personnalisées du mardi 22 au vendredi 25 mai de 9h à 18h et nocturnes les 22 et 24 mai jusqu’à 21h

Pour les contribuables franciliens, les experts-comptables proposent des consultations individuelles, gratuites et sans rendez-vous, au Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, 19 rue Cognacq-Jay, Paris 7e.

Des consultations également en régions : lieu, dates et horaires sur le site www.allo-impot.fr

Les Conseils régionaux de l’Ordre, partenaires de l’opération, proposent également des consultations gratuites. Les conditions propres à chaque région (lieu, dates, horaires de permanences…) seront renseignées à partir du lundi 16 avril sur le site internet : www.allo-impot.fr

La nouveauté fiscale 2018 : une année de transition vers le prélèvement à la source

Afin d’éviter un double paiement en 2019 (les contribuables devant acquitter, en 2019, à la fois de l’impôt sur les revenus perçus en 2018 et ceux de 2019), un mécanisme est instauré, au titre exceptionnel de l’année de transition, pour préparer le prélèvement à la source : le « crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR) ».  

Les experts-comptables mobilisés pour l’opération Allo Impôt guideront les contribuables à travers cette déclaration 2018.

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

16 mars 2018 - Expert-comptable, une profession pleine d’opportunités encore trop méconnues ! 

Vendredi 16 mars dernier s’est tenue la finale d’Initiatives BDE, le concours du meilleur projet associatif étudiant organisé par l’Ordre des experts-comptables. L’occasion pour l’institution de valoriser le rôle de conseil de la profession, qui contrairement aux idées reçues, propose des missions passionnantes et diversifiées, d’autant plus dans un contexte de transition numérique qui pousse le métier à évoluer pour s’adapter aux nouveaux besoins des entreprises. Afin de pourvoir aux nombreuses opportunités de carrières, l’Ordre a lancé une plateforme de recrutement, Hubemploi.fr, qui propose des milliers d’offres d’emploi et de stage.


Expert-comptable : un métier d’avenir !
Dans l’esprit collectif, l’expertise comptable se limite à la simple tenue de la comptabilité des entreprises, une image pourtant très éloignée de la réalité. Le champ d’action de l’expert-comptable va bien au-delà : il est le premier partenaire des dirigeants d’entreprise qu’il accompagne au quotidien dans de nombreux domaines (gestion, recherche de financement, systèmes d’information…) et conseille sur des sujets stratégiques (investissement, innovation, exportation, transmission…).
5 ans d’étude sont nécessaires pour obtenir le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC), ainsi que 3 années de stage pratique en entreprise pour acquérir une solide expérience professionnelle tout en étant rémunéré. Une fois diplômés, les jeunes experts-comptables voient s’offrir à eux une multitude d’opportunités professionnelles, aussi bien en tant que libéral qu’au sein d’entités de toutes tailles : cabinets comptables, TPE, PME, startups, associations, etc.
Avec les nouveaux usages liés au numérique et le besoin d’accompagnement croissant exprimé par les entreprises, les cabinets d’expertise comptable étendent encore davantage leur champ de compétences en développant des missions de conseil à forte valeur ajoutée (diagnostic stratégique, conseil patrimonial, maitrise des risques…).


« Notre profession se réinvente. Plus que jamais, les jeunes doivent y voir des opportunités de carrières, auxquelles ils n’auraient surement jamais pensé jusque-là. Ils peuvent y trouver de réels débouchés, quels que soient leurs talents et leurs centres d’intérêts (informatique, commerce, ingénierie, marketing, finance…). » commente Charles-René Tandé, président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables.
Afin que l’expert-comptable ne soit plus seulement considéré comme un « généraliste », l’Ordre des experts-comptables a entrepris d’intensifier la communication autour des différentes compétences et diversités de la profession. À ce titre, des travaux avec les universités et les écoles de commerce sont lancés pour construire des formations qualifiantes complémentaires et adaptées afin de faire évoluer les profils des collaborateurs, et attirer de nouveaux talents sur les missions de conseil auprès des entreprises.
En 2017, l’Ordre a lancé Hubemploi.fr, une plateforme de recrutement dédiée aux profils et métiers de l’expertise comptable, mais aussi aux nouvelles compétences dont les cabinets ont de plus en plus besoin. En seulement quelques mois, celle-ci a recensé plus de 4 000 offres d’emplois et près de 3 000 CV consultables en ligne.


Retour sur la finale du concours du meilleur projet associatif étudiant de France
Le vendredi 16 mars dernier s’est tenue, au Théâtre de la Tour Eiffel, la finale d’Initiatives BDE, le concours du meilleur projet associatif étudiant de France organisé par l’Ordre des experts-comptables, en partenariat avec Ma Chaîne Etudiante (MCE), le Figaro Etudiant, l’ADN, le Moovjee, et Choosemycompany.com
Cette 4e édition est venue récompenser Normand’Esport (EM Normandie) qui entend développer la culture numérique et l’e-sport en Normandie. Les lauréats se sont ainsi vus remettre un chèque d’une valeur de 3 000€. En deuxième et troisième position, on retrouve Accède Provence Entrepreneurs (KEDGE Marseille) et ISC Solirace (ISC Paris) qui ont remporté respectivement 1 500 et 1 000€.

Lancé en 2014, Initiatives BDE propose aux associations étudiantes des plus grandes écoles de management de s’affronter lors d’un grand concours TV pour récompenser le meilleur projet associatif.
Parmi les dossiers de candidatures reçus cette année, 24 associations ont été retenues pour participer aux émissions de sélection. Au cours de celles-ci, un jury, composé de professionnels, les a départagées selon le concept, la stratégie de communication, les moyens mis en œuvre ou encore l’aspect budgétaire de leur projet.
Huit associations ont ensuite été sélectionnées pour participer à la finale. Chacune d’entre elles a pu bénéficier du coaching et de l’accompagnement de trois experts-comptables pour se préparer à la dernière étape : 15 minutes pour convaincre le jury de la pertinence et de la faisabilité de son projet.
En plus de créer des liens privilégiés avec les grandes écoles, Initiatives BDE est également l’occasion pour l’Ordre des experts-comptables de valoriser, auprès des étudiants, le rôle de conseil de la profession vis-à-vis des chefs d’entreprise qu’ils accompagnent au quotidien.
 

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

10 mars 2018 - Un nouveau livre concret et pratique pour réussir sa prochaine déclaration de revenus ! 

Alors que de nombreux français rempliront leur déclaration de revenus en Mai prochain, l’année 2018 apporte son lot d’ajustements fiscaux et complexifie la tâche. L’ouvrage synthétique « les principales questions sur l’impôt sur le revenu », édité par l’Ordre des experts-comptables et destiné aux non spécialistes, garantit à tous une déclaration bien remplie.

Simple d’utilisation et pédagogique, cet ouvrage a été conçu pour tous les publics : particuliers, entrepreneurs, chefs d’entreprise, directeurs administratifs et financiers, salariés, étudiants.

Il présente les règles d’imposition pour chaque catégorie de revenu et accompagne le contribuable au travers des différentes étapes de la déclaration. On y retrouve tous les points clés conduisant à la détermination de l’impôt sur le revenu : définition du foyer fiscal, calcul de l’impôt, modalités d’imposition par catégorie de revenus, charges déductibles ou encore crédits et réductions d’impôt.

Cet ouvrage, issu de la collection « L’expert en poche », est proposé dans toutes les librairies ayant un rayon entreprise-économie-gestion ainsi que sur la boutique du Conseil supérieur, au prix de 12 euros.

5 février 2018 - PACTE, Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises

A l’occasion de la clôture de consultation publique en ligne de construction du PACTE lundi 5 février, le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables réitère son soutien au processus engagé par le Gouvernement.

Active dès le démarrage du processus, l’Institution travaille aujourd’hui à la concrétisation de ces propositions pour faire grandir nos entreprises et leur permettre d’innover, d’exporter et de créer des emplois.

Parmi les travaux en cours, des innovations pour la simplification administrative, la protection du chef d’entreprise, le soutien à la création d’entreprise, l’incitation à l’investissement et au rebond, l’allégement des seuils sociaux et fiscaux, l’incitation à l’épargne salariale et toujours l’accompagnement des dirigeants de PME en France et à l’international.

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

5 janvier 2018

Pour la 8e année consécutive, les experts-comptables se mobilisent pour aider gratuitement les contribuables à remplir leur déclaration de revenus. Pour anticiper au mieux le prélèvement de l’impôt à la source, réforme complexe dans sa mise en oeuvre, l’Ordre des experts-comptables met en place une grande opération citoyenne.

2018 : une année de transition vers le prélèvement à la source
En raison de la mise en place du prélèvement à la source, la loi prévoit que l’année 2018 sera fiscalement une année « blanche ». La période déclarative est le moment idéal pour comprendre en quoi consiste cette année blanche ! Les experts-comptables mobilisés pour l’opération Allo Impôt pourront répondre à vos questions.

Un numéro vert Allo Impôt : 08000 65432
Du jeudi 17 au vendredi 25 mai 208 (hors week-end et lundi de Pentecôte), les contribuables pourront appeler en toute confidentialité le numéro vert mis à disposition par l’Ordre des experts-comptables, et bénéficier en direct de l’assistance individuelle et gratuite d’un expert-comptable pour remplir leur déclaration.

  • Horaires : de 9h à 18h
  • Nocturnes : mardi 22 et jeudi 24 mai jusqu’à 21h

Des consultations gratuites en face à face à partir du 22 mai
Pour les contribuables franciliens, les experts-comptables proposent, du mardi 22 au vendredi 25 mai de 9h à 18h et nocturnes les 22 et 24 mai jusqu’à 21h, des consultations individuelles, gratuites et sans rendez-vous, au Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, au 19 rue Cognacq-Jay, Paris 7e.

Des consultations en régions
Les Conseils régionaux de l’Ordre, partenaires de l’opération, proposent également des consultations gratuites. Les conditions propres à chaque région (lieu, dates, horaires de permanences…) sont consultables sur le site internet : www.allo-impot.fr.

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

27 septembre 2017

A l’occasion de son 72e congrès annuel, le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables dévoile les principaux enseignements de son étude biennale sur les marchés de la profession comptable. Celle-ci met notamment en évidence le besoin d’accompagnement croissant des entreprises, qui donne à la profession d’autant plus de légitimité à développer des missions à forte valeur ajoutée.

Réalisée en juin 2017 auprès d’un échantillon de 660 entreprises (de 0 à 249 salariés) et de 260 associations (de 1 à 249 salariés), clientes ou non, l’étude met en exergue les enjeux auxquels est aujourd’hui confrontée la profession comptable, qui doit passer d’une logique d’économie de la demande à celle d’une économie de l’offre. Voici les principaux enseignements de l’étude :

L’expert-comptable, partenaire privilégié des TPE-PME

Les professionnels du chiffre demeurent, de loin, les principaux partenaires des entreprises et des associations, loin devant les avocats, les notaires… Selon les années, ce sont en effet entre 7 et 8 TPE-PME françaises sur 10 qui ont recours aux services d’un cabinet ou d’une AGC (Association de Gestion et de Comptabilité) ; une proportion que l’on retrouve également au sein des associations.

Une relation de confiance et durable

Les entreprises et les associations sont unanimes : l’expert-comptable est un partenaire de confiance ! C’est d’ailleurs la première caractéristique que lui attribuent ces dernières (88% des entreprises et 92% des associations). Il n’est donc guère surprenant que leur relation s’inscrive dans la durée : en effet, 2/3 des entreprises et 4 associations sur 10 affichent une relation de plus de 10 ans avec leur expert-comptable. Et cette année encore, 96% des TPE-PME et 93% des associations déclarent avoir l’intention de poursuivre leur collaboration avec leur cabinet.

Un besoin croissant d’accompagnement en gestion

L’assistance et la recherche d’informations juridiques, fiscales et sociales demeurent l’attente la plus fortement exprimée par les clients (43% des entreprises et 60% des associations). Mais on constate cependant que l’écart se resserre entre ces prestations et celles directement liées au pilotage et à la gestion des entreprises :

  • aide à la gestion (65% des entreprises et 53% des associations)
  • conseil en gestion de patrimoine (48% des entreprises et 32% des associations)
  • gestion de la trésorerie (43% des entreprises et 40% des associations)

Une tendance qui se confirme également auprès des non-clients : 55% des répondants attendraient une aide à la gestion, et 44% une gestion de la trésorerie.

De nouvelles attentes de la part des entreprises

Bien que le recours à l’expert-comptable soit le plus souvent lié à une problématique de conformité réglementaire (citée par la moitié des entreprises interrogées), il est désormais attendu dans des domaines plus éloignés de son cœur de métier :

  • conseil informatique (31% des entreprises et 15% des associations)
  • formation (28% des entreprises et 30% des associations)
  • aide au recrutement (17% des entreprises et 16% des associations)
  • marketing et communication (10% des entreprises et 10% des associations)

Ce phénomène traduit la très forte confiance qu’ont les dirigeants d’entreprise vis-à-vis de leur expert-comptable et laisse présager un bon accueil aux nouvelles missions de conseil à forte valeur ajoutée développées au sein des cabinets.

Une offre encore trop méconnue

Si les prestations évoquées précédemment font l’objet d’attentes croissantes de la part des entreprises et associations, la plupart les confie à d’autres prestataires. L’une des premières raisons invoquées par les clients et non-clients est la méconnaissance de l’offre : en effet, près d’un tiers des clients explique que leur expert-comptable ne leur a jamais proposé de telles prestations, et la même proportion des répondants a indiqué ignorer que l’expert-comptable était en mesure de les réaliser.

Autrement dit, la profession doit rapidement développer sa communication et entreprendre des démarches marketing auprès de ses clients et prospects.

Expert-comptable hier, « Expert conseil » demain

En tant que premier partenaire des chefs d’entreprise, et face à la digitalisation des processus comptables, la profession a pris conscience que le modèle du cabinet traditionnel devait aujourd’hui évoluer vers des missions de conseil à forte valeur ajoutée. L’expert-comptable est en effet l’interlocuteur le mieux qualifié au besoin d’accompagnement dont témoignent ces dernières. Pour ce faire, les cabinets sont aujourd’hui amenés à repenser leur organisation afin d’identifier les besoins réels de leurs clients et prospects et être en mesure d’y répondre de manière efficace.

Autre enjeu, et non des moindres, faire connaître l’étendue du champ d’action de la profession. « Il existe un décalage entre les besoins exprimés par les entreprises et la perception qu’ils ont de nos compétences » constate Charles-René Tandé président de l’Ordre des experts-comptables. « Nous sommes certes le conseiller du quotidien, mais nous avons encore du mal à nous positionner comme le conseiller stratégique. Cela passera notamment par la formation de nos collaborateurs sur de nouvelles missions, la formalisation de notre offre et la communication autour de celle-ci, c’est justement l’un des enjeux de notre Congrès » poursuit ce dernier.

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

18 avril 2017

Paris, le 18 avril 2017 – Charles-René Tandé, nouveau président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, a nommé Bruno Delmotte comme directeur de son cabinet. Ce dernier entrera en fonction ce mardi 18 avril.

Charles-René Tandé et Bruno Delmotte travaillaient ensemble depuis près de 4 ans au sein de l’IFEC, respectivement comme Président et Secrétaire Général du syndicat. Fort de cette collaboration, le nouveau président de l’Ordre, récemment élu, fait de nouveau appel à lui pour diriger son cabinet.
« C’est avec une grande fierté que je rejoins Charles-René Tandé dans ses nouvelles fonctions. Pendant ces 2 ans, je m’engagerai à ses côtés pour concrétiser les grands axes de sa mandature, et notamment renforcer l’influence de la profession dans la sphère publique et économique », indique Bruno Delmotte.

Parcours de Bruno Delmotte
Bruno Delmotte a commencé sa carrière en 2002 comme chargé de développement dans le secteur mutualiste avant de devenir commercial pour un éditeur de logiciels. Entre 2005 et 2013, il occupe le poste de responsable de l’Audit Interne, d’abord au sein de la Mutualité Sociale Agricole, puis du Groupe Berri (en 2008). Il rejoint ensuite l’Institut français des experts-comptables et des commissaires aux comptes (IFEC) comme Secrétaire général.

Agé de 40 ans et originaire de Lyon, Bruno Delmotte est titulaire d’une Maîtrise de Sciences Economiques et de Gestion (Université Lyon 2) et d’un DESS Direction Commerciale (IAE Lyon 3).

Consulter le communiqué de presse

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

6 avril 2017

Paris, le 06 avril 2017 – Le 14 mars dernier, les élus du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables choisissaient Charles-René Tandé pour les représenter à la tête de l’institution. Au cours de son mandat, d’une durée de 2 ans, ce dernier entend défendre et construire l’avenir de la profession en menant un projet de croissance globale, tant pour les cabinets que pour les entreprises clientes, et ainsi participer à la relance de l’économie. Pour atteindre cet objectif, le nouveau président de l’Ordre a identifié quatre chantiers prioritaires.


Favoriser la croissance économique des entreprises 
La profession comptable doit être reconnue comme premier conseil des chefs d’entreprise, ces derniers ayant besoin d’un accompagnement global que les experts-comptables sont en mesure de leur apporter au quotidien. En effet, l’expert-comptable accompagne aujourd’hui déjà les dirigeants de TPE et PME dans la création, le suivi ou encore le développement de leur activité, les aide à anticiper l’évolution de leur marché, à optimiser leur financement, mais également dans leurs grandes décisions en matière d’investissement, de croissance externe et de transmission. Vrai changement culturel, celui-ci passera par des missions non réglementées bénéficiant des atouts du statut réglementé de l’expert-comptable.

Permettre le développement du conseil grâce à la spécialisation 
Le modèle du cabinet traditionnel doit aujourd’hui évoluer vers des missions de conseil à forte valeur ajoutée, sans pour autant abandonner les missions comptables. Pour atteindre cet objectif, il s’agira de diminuer le poids des tâches déclaratives et administratives, en clarifiant les normes législatives et réglementaires.
Afin que l’expert-comptable ne soit plus seulement considéré comme un « généraliste », il s’agira également d’intensifier la communication atour de ses différentes compétences et spécialités. À ce titre, des travaux avec les universités et les écoles de commerce seront lancés pour construire des formations qualifiantes complémentaires et adaptées afin de faire évoluer les profils de collaborateurs et attirer de nouveaux talents sur les missions de conseil auprès des entreprises.


Repenser la réforme territoriale de l’Ordre
Suite à la fusion des régions, il s’agira de repenser l’organisation territoriale en fonction des bassins économiques. Dans cet objectif seront créés des comités territoriaux animés par les élus afin d’assurer la pérennité de la proximité mais aussi la qualité de service des cabinets d’expertise-comptable. Pour cela, l’Ordre reprendra la négociation avec les pouvoirs publics sur les conditions de la réforme, si le nouveau gouvernement en place en maintient le principe.


Renforcer l’influence de la profession dans la sphère publique et économique
Dans cette logique, des actions ont notamment été mises en œuvre pour sensibiliser Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, sur les difficultés rencontrées sur le terrain dans le cadre de la mise en place de la Déclaration Sociale Nominative (DSN) ; mais également pour faire le point sur la mise en œuvre Examen Périodique de Sincérité (EPS) pratiqué par les organismes de gestion agréés.
L’entrée en fonction du nouveau gouvernement dès mai 2017 donnera à l’Ordre des experts-comptables l’opportunité de faire entendre sa voix sur les prochains projets législatifs ou réglementaires.
 

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous

14 mars 2017

Paris, le 14 mars 2017 – Le 14 mars 2017,  les élus du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables ont désigné Charles-René Tandé Président de l’Ordre. Il succède ainsi à Philippe Arraou, élu en 2015.

Durant cette mandature, Charles-René Tandé entend mettre un accent particulier sur :

  • la représentation des intérêts de l’ensemble de la profession,
  • la croissance des cabinets.

Plusieurs leviers seront actionnés :

  • repenser la réforme territoriale de l’Ordre grâce à un dialogue avec les pouvoirs publics mais aussi grâce à la création de comités territoriaux pour garantir une vraie proximité ;
  • faciliter le développement du conseil en lançant des travaux avec les universités et les écoles de commerce, en communiquant plus encore sur nos compétences et nos spécialités mais aussi en clarifiant les normes législatives et réglementaires qui peuvent entraver l’exercice du métier ;
  • contribuer aux réformes fiscales et de simplification pour le bénéfice des cabinets et de leurs clients ;
  • affirmer l’influence du Conseil supérieur de l’ordre et collaborer avec la CNCC et les syndicats en coordonnant nos actions auprès des décideurs publics et des relais d’opinion.

« Nous sommes la profession du conseil et nous avons des marges de progression importantes. Alors engageons un grand plan de reconquête des prestations à plus forte valeur ajoutée, au service de la croissance de notre économie », explique Charles-René Tandé.


Parcours de Charles-René Tandé

Charles-René Tandé reçoit son diplôme d’expertise comptable en 1989. Il démarre sa carrière au sein de KPMG où il reste 17 ans à opérer à Paris, dont 5 ans à la direction de la formation, puis à Strasbourg. En 2001, il devient associé du cabinet COGEST. Basé en Alsace, ce cabinet compte 4 associés et 40 collaborateurs. 

Charles-René Tandé, 56 ans, 2 enfants, a toujours été très engagé au service de la profession. Impliqué pour défendre les jeunes et futurs experts-comptables il a été Président de l’ANECS (Association nationale des experts-comptables stagiaires, commissaires aux comptes stagiaires et étudiants en comptabilité supérieure) et de l’UnECS (Union européenne des experts-comptables stagiaires). Il a présidé le Conseil régional de l’ordre d’Alsace entre 2002 et 2006 et a été membre du Conseil supérieur de l’ordre. Depuis 2013 il présidait le syndicat IFEC après en avoir été le vice-président.

Vous n’avez pas trouvé de réponse à vos questions ?
Contactez-nous